Comment se tirer une balle dans le pied pour un slogan de campagne

portrait GDI

     Géry Divry



Quand je lis que 35% des électeurs de François Fillon comptent voter pour Marine Le Pen, je me dis que les esprits sont facilement dérangés par la propagande politique.

Une partie des électeurs de François Fillon ont manifestement été ‘brainwashés’ par l’argumentaire de leur camp rabâché sur Emmanuel Macron, slogan qui, pour des raisons politiciennes évidentes, a tenté de présenter ce dernier comme l’héritier de Hollande.

Cette rengaine, soutenue à grand coup d’affiches et de slogans jour après jour, relayée a l’infini, s’est ancré dans leur esprit alors que,  paradoxalement, le programme d’Emmanuel Macron démontre une véritable rupture dans la libération du travail et du capital et le souci de faire des économies 

Ces mesures sont équilibrée par des  sécurités nouvelles, et surtout mieux organisées, pour les parties de la population qui subit la crise de plein fouet. Ce n’est pas une volonté de dépenser plus pour le plaisir, ni un simple affichage. C’est une approche intelligente et réfléchie des équilibres indispensables et nécessaires pour que la majorité de nos concitoyens soutiennent, ou au minimum acceptent, l’ensemble des réformes structurelles que la France n’a encore jamais osé aborder quel que soit les gouvernements qui ont précédé.

Il est vrai que François Fillon allait plus loin dans son programme sur les économies mais il pensait passer en force, ce qui dans notre pays, s’est toujours mal fini. C’était l’utopie qui consiste à croire que l’on peut gouverner la France avec des mesures ne favorisant que sa clientèle électorale et en ignorant les attentes de tous les autres citoyens. Cela n’a jamais marché et ne marchera jamais. Les Français sont prêts à faire des efforts si ces efforts sont équilibrés, dans le cas contraire, ils descendent dans la rue et bloquent le pays.

Ce qui est paradoxal c’est que des électeurs de droite qui adhéraient au souci de faire des économies, au concept de la France en faillite, qui refusaient de laisser une dette à leurs enfants, qui soutenaient le passage de la retraite de 62 ans à 65 ans, la réduction de 500 000 fonctionnaires, etc ..  se déclarent prêts à voter maintenant pour un partie d’extrême droite qui prône exactement l’inverse.

Les programmes de François Fillon et de  Marine Le Pen ont été analysés par l’institut Montaigne que l’on aurait du mal à cataloguer comme officine gauchiste, et leur conclusion est lapidaire :

Selon cet Institut, le programme de François Fillon permettait 67 Milliards d’économies sur le budget de l’état alors que celui de Marine Le Pen amènerait, au mieux, à un déficit complémentaire de 100 milliards. 

Il faut dire que le programme économique de Marine le Pen est à l’opposé de celui de François Fillon : Passage de l’âge de la retraite de 62 ans à 60 ans (pour 27 milliards)  , prime de pouvoir d’achat de 15 Milliards, nationalisation d’EDF et des autoroutes, etc pour 100 Milliards de dépenses nouvelles en plus, mais aucune économie en face si ce n’est la lutte contre la Fraude fiscale sensée rapporter quelques milliards, cette dernière mesure est plutôt comique quand on connaît le passé fiscal de la famille Le Pen, on a du mal à y croire.

Si on ajoute à ce bilan catastrophique la sortie de l’Euro qui selon ce même institut Montaigne n’est pas sans conséquences économiques : dévaluation du nouveau Franc et perte de pouvoir d’achat pour les ménages les plus modestes (une dépréciation de 20 % coûterait 2 000 euros par an en moyenne à chaque ménage), destruction à terme d’un demi-million d’emplois, diminution de la productivité et du dynamisme de l’économie française, accroissement des taux d’intérêt et tarissement du crédit. Au global, la sortie de l’euro pourrait créer une récession économique de -2,3 % en un an, et de -9 % à terme.

A coté de ce programme populiste, le programme social libéral d’Emmanuel Macron est d’une rigueur de mormon, en permettant entre 40 et 60 Milliard d’euros d’économies, et bien plus proche, sur la quasi majorité de ses volets, du programme de François Fillon.

Il n’endette pas la France, il libère l’activité en réformant le code du travail, il exonère le capital investi dans les entreprises de l’impôt sur la fortune, il réforme la retraite etc ..

Les économistes ne s’y sont pas trompé et jugent ce programme équilibré à même de réformer la France.  Si on l’examine à fond, il est très loin du programme de Hollande.

Ce n’est pas pour rien que ce programme a été qualifié d’excellent par Alain Madelin et que Emmanuel Macron a reçu le soutien de 18 des anciens ministres de Jacques Chirac.

Alors, voir 35% des électeurs de François Fillon déclarer qu’ils vont voter pour un programme qui ruinerait la France, et eux même, en quelques années tout ca parce qu’un slogan de campagne, démenti par les faits, a déclaré que Emmanuel Macron était bébé Hollande, cest à en pleurer !

J’espère qu’ils vont reprendre rapidement leurs esprits, car sinon ce n’est pas une balle qu’il vont se tirer dans le pied mais un obus.



Géry Divry


 Le 25 avril 2017

Ce navigateur ne peut pas lire le fichier audio intégré.

Opinion Libre